Accueil Financement

Le financement de votre projet immobilier

Un investissement immobilier est un projet de grande envergure et trouver le financement pour un tel investissement reste la principale difficulté. Cet article va vous guider dans l’établissement d’un plan de financement afin de démarrer votre projet immobilier, de la négociation du crédit immobilier avec votre banquier à l’exploitation de toutes les aides et subventions à votre disposition.

financement immobilier

Financement bancaire ou comment convaincre votre banquier ?

Malgré toutes les publicités autour des produits bancaires, obtenir un prêt relève tout de même du parcours du combattant, surtout quand il s’agit de prêt immobilier. Il est impératif que vous présentiez un dossier solide qui convaincra la banque de vous suivre. Pour cela, vous devez tout d’abord fournir toutes les pièces justificatives nécessaires.

1- Justificatifs de revenus

On passera les justificatifs d’identité et de domicile d’usage. Ce qui nous intéresse surtout, ce sont les justificatifs de revenu. Vous devez insérer dans votre dossier au moins les trois derniers relevés de salaire. Il est tout aussi important d’accompagner ce justificatif de l’extrait de votre contrat de travail. Un CDI favorisera votre demande de prêt. Mettez également en avant la dynamique du secteur dans lequel vous évoluez. C’est principalement la stabilité de vos ressources qui intéresse le prêteur.

2- Taux d’endettement

Vos ressources ne sont pas les seuls critères qui déterminent votre capacité de remboursement. Vous devez également produire la liste de vos crédits en cours afin d’évaluer votre taux d’endettement. Un taux d’endettement bas permet d’obtenir un prêt plus conséquent pour financer l’intégralité de votre projet. Mais quand bien même vous avez des crédits en cours, c’est également l’occasion de prouver que vous êtes un bon payeur. L’existence de crédit en cours n’est pas forcément un mauvais point.

3- Garantie

La seule garantie hypothécaire sur le bien objet du projet n’est pas toujours suffisante pour convaincre votre banquier. Pensez également à d’autres garanties dont le cautionnement qui met davantage votre banquier en confiance. Un prêt immobilier implique toujours la souscription d’une assurance emprunteur. Toutefois, sachez que vous avez aujourd’hui la possibilité de souscrire une assurance différente de celle proposée par le banquier. C’est la délégation d’assurance, souvent moins chère. Vous devez néanmoins fournir une assurance qui propose une couverture équivalente à celle de l’assurance de groupe.

Les prêts alternatifs aux prêts bancaires

Un prêt immobilier couvre rarement plus de 80% du total de votre projet. Pour les 20 à 40% de différence, vous pouvez emprunter à la famille ou à des proches. Si ce n’est pas possible, il existe également des offres de prêt entre particuliers auxquelles vous pouvez recourir. Ce type de prêt sans banque peut parfois être plus intéressant, avec des taux d’intérêt plus bas, des conditions moins exigeantes. Il convient néanmoins de rester vigilant car ces offres peuvent cacher des manœuvres frauduleuses, arnaques, vol d’identité, etc.

Les aides disponibles

De nombreux dispositifs peuvent vous aider à financer votre projet immobilier. Les primo-accédants peuvent notamment prétendre au prêt à taux zéro (PTZ), un prêt sans intérêt dont peuvent bénéficier les ménages à revenu modeste désireux d’acquérir un logement, prêt qui peut atteindre 118000€. Dans le même registre, les aides de l’ANAH peuvent également financer une partie des rénovations prévues avec l’acquisition d’un bien ancien, rénovations qui touchent principalement la performance énergétique du logement. Là encore, ce sont les familles modestes qui sont visées par le dispositif.

Vous avez également la possibilité de demander un prêt action logement auprès de votre employeur. Ce dispositif est disponible pour les entreprises comptant plus de 10 salariés. Ce prêt peut couvrir jusqu’à 30% de la valeur du bien. Toutefois, l’employeur n’est pas obligé de vous accorder ce prêt.