Accueil Location saisonnière

Se lancer dans la location saisonnière

Vous disposez d’un chalet en campagne ou d’un pavillon au bord de la plage ? Vous n’utilisez votre résidence secondaire que rarement ? Il existe un moyen de couvrir les charges d’entretien générées par ces biens immobiliers et bénéficier de revenus complémentaires, la location saisonnière que l’on vous fait découvrir dans notre article.

location saisonnière

Location saisonnière, principe et fonctionnement

La location saisonnière est une location de courte durée, de quelques jours à quelques mois, généralement pendant les périodes de vacances. La location saisonnière est principalement une location touristique. Les biens sont généralement meublés, bien qu’aucune loi ne l’oblige. L’ameublement répond surtout à des questions de commodité.

Les avantages liés à la location saisonnière

La location saisonnière permet de rentabiliser un bien immobilier non utilisé comme résidence principale. Les loyers sont souvent plus élevés, surtout pendant les périodes de forte affluence. Le loyer d’une maison de vacances sur une semaine peut excéder celui d’une maison normale sur un mois. Les revenus locatifs sont toujours les bienvenus pour compléter vos revenus actuels. Les loyers peuvent d’ores et déjà couvrir une partie des frais d’entretien du bien.

Il existe également de nombreux dispositifs, nationaux et locaux qui encouragent la location saisonnière, des dispositifs principalement d’ordre fiscal. Les propriétaires bénéficient notamment d’un abattement fiscal jusqu’à 71% pour les loyers perçus. Cela signifie que les loyers ne sont imposés que sur 29%. Les loyers perçus doivent néanmoins être inférieurs à 76300€ par an. Selon la politique locale, vous pouvez également être exonéré d’une partie de la taxe d’habitation et d’autres formes de prélèvement.

Les conditions de la location saisonnière

La location saisonnière implique le respect de quelques règles liées à l’état du bien, au contrat de location ainsi qu’aux démarches administratives. Pour ces dernières, le propriétaire devra déclarer à la mairie de la situation du bien son intention de mettre le bien en location saisonnière. Une autorisation peut être nécessaire selon la localité concernée.

Le bien doit également respecter toutes les normes d’habitation pour recevoir les locataires. En principe, aucune règlementation n’exige la fourniture d’un bien meublé. Toutefois, le bien doit être suffisamment équipé pour répondre aux besoins des locataires. Les équipements minimums dont il s’agit sont des lits, tables, chaises, appareils électroménagers utiles tels que lave-linge. L’équipement doit apporter le confort nécessaire sans que le locataire ne doive apporter plus que ses effets personnels.

La location saisonnière doit également un contrat en bonne et due forme. Le contrat de bail s’accompagne d’un descriptif des lieux. Ledit descriptif détaille l’état des lieux ainsi que les équipements qui s’y trouvent. Sur ce point, il convient d’être minutieux, jusqu’à compter les nombres de couverts, leurs marques, etc. Un état des lieux doit être établi à l’entrée et à la sortie des vacanciers. Cet état des lieux est réalisé en présence des deux parties et doit faire l’objet d’un PV signé par les deux parties.

Conseil pour rentabiliser une location saisonnière

Aussi lucrative qu’elle puisse paraitre, la location saisonnière exige une stratégie marketing efficace. La réussite dépend essentiellement de la promotion de votre bien. Photos, descriptions, confiez la promotion de votre bien à des experts pour mettre en valeur votre bien et attirer les vacanciers.